Close

3ème Dimanche du TO A

Fr Xavier Pollart op

Mat 4. 12-17

J’aimerais pour commencer attirer notre attention sur les deux premières phrases de la première lecture que nous avons entendue, tirées du livre du prophète Isaïe. « Dans un premier temps le Seigneur a couvert de honte le pays de Zabulon et le pays de Nephtali mais ensuite il l’a couvert de gloire ». Il y a un premier temps – et puis un second temps.

Entre les deux – Que s’est-il donc passé ? Comment ont-ils fait ? Que s’est-il produit ?

Le pape François a décidé que le troisième dimanche du temps ordinaire serait consacré à la célébration, à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu. Ce dimanche est le dimanche de la Parole de Dieu.

Alors pourquoi nous intéresser au pays de Zabulon et celui de Nephtali, pourquoi nous interroger sur ce qui se serait produit entre le premier et le second temps ?

Tout est là. La Parole de Dieu, cette parole qui nous rassemble, est un récit, une histoire qui se déroule dans le temps – qui s’est produite en un temps et en un lieu. La Parole de Dieu est l’histoire d’un peuple qui a reconnu Dieu, qui s’en est éloigné, et puis qui l’a à nouveau confessé, cela à une période et en un lieu donnés.

Dieu aurait pu choisir d’autres hommes, d’autres femmes, une autre région du monde que cette petite portion de terre, les noms des villes auraient pu être les nôtres, les noms de nos villages ou ceux de nos montagnes.

Les noms de la Bible sont Zébulon et Nephtali – il y a bien d’autres mots étranges qui sont ceux d’une autre langue que la nôtre. La Parole de Dieu s’inscrit dans une histoire particulière et c’est à travers elle que Dieu se révèle.

Alors que s’est-il bien passé entre le premier et le second temps ? Au premier temps, non pas celui de la valse – au premier temps de ces pays du Nord, les tribus de Zabulon et de Nephthali en Galilée ont été emmenées en captivité par un roi d’Assyrie au 8ème siècle avant Jésus-Christ, l’Assyrie étant un royaume situé plus au Nord. Cet événement a marqué le début de la déportation que l’on trouve écrite au deuxième livre des Rois au chapitre 15 et qui a tellement marqué l’histoire de ce peuple.

Dans ce fameux pays de Zabulon et de Nephtali des étrangers ont été introduits à leur place, après leur départ, ce qui les a humiliés. Ces régions de la Galilée et de la Samarie, avec leurs habitants ont été ainsi longtemps méprisées par les juifs, nous en trouvons des traces dans le Nouveau Testament.

Le premier temps est donc celui de la honte, de la détresse, des ténèbres nous dit Isaïe. Et puis, le prophète se lève. Il annonce un jour nouveau : « une lumière a resplendi pour les habitants du pays de l’ombre ». Ils ont reconnu la présence du Seigneur.

Entre les deux temps, le premier et le second, c’est comme cela peut se produire dans nos vies, nous pouvons ouvrir les yeux – pas seulement les yeux, mais aussi le cœur et l’intelligence. Au fond, nous pouvons tout entier nous ouvrir à une présence, nous pouvons nous ouvrir et reconnaître Dieu présent. « Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l’allégresse », avons-nous entendu.

En nous, dans notre propre histoire, aujourd’hui, ces paroles nous rejoignent, elles nous parlent, oui ce sont des paroles qui parlent ! Il y a tellement de paroles autour de nous qui ne parlent pas.

Nous avons les mots de cette Parole, les mots des psaumes. Nous pouvons chanter comme nous l’avons fait « le Seigneur est ma lumière et mon salut ». Nous pouvons désirer avec le psalmiste, « habiter la maison du Seigneur ». Nous pouvons nous appuyer sur ces prières pour reprendre courage quand cela est nécessaire : « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; espère le Seigneur ».

Dans la Parole, Jésus, dont la venue a été annoncée par l’ange dans ce pays de l’ombre, à Nazareth qui fait partie du pays de Zabulon, oui Jésus dit « Convertissez-vous car le royaume de Dieu est tout proche ». Tournez-vous vers cette présence. Il est là ce royaume. Il a été révélé en un lieu et un temps pour que nous croyons qu’il est partout et toujours présent, à nous de le voir, de le reconnaître, de le confesser. Oui, ce royaume est là, le monde qui m’entoure, ma famille, ma communauté sont habités par la présence de Dieu. La Parole de Dieu, c’est la manifestation de Dieu dans nos vies, la révélation de Dieu dans la vie des hommes. Le royaume de Dieu est tout proche, pour ce monde nouveau cela vaut la peine comme les premiers disciples de se lever, de le choisir vraiment, de nous déterminer pour lui, de nous lever et d’aller de l’avant, à la suite de Jésus.

Seigneur ta Parole est une lumière qui éclaire notre route. Elle est le rappel que tu t’es révélé et que tu te révèles encore. Elle est vivante parce qu’elle est habitée par cette présence qui nous illumine encore aujourd’hui. Viens Seigneur te manifester. Viens ouvrir nos yeux à ta présence.